Matinée musicologique

autour du "Château de Barbe-Bleue"

"Béla Bartók et l’Europe des écoles nationales"
Les matinées musicologiques offrent aux enseignants l'opportunité de développer leurs thèmes de recherche à partir de l'un des opéras donnés au cours de la saison 2014-2015.
Imaginées en collaboration avec Patrick Taïeb, professeur au département de musicologie de l'Université Paul Valéry - Montpellier 3 et chercheur à l'Institut de Recherche sur la Renaissance, l'Age Classique et les Lumières au CNRS de Montpellier, ces matinées convient plusieurs chercheurs et musicologues à croiser leurs regards et à les mettre en partage avec tous les publics.

Les nationalismes musicaux en Europe aux XIXe et XXe siècles
Les nationalismes musicaux qui s’éveillent en Europe au milieu du XIXe siècle, et se développent jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ont connu plusieurs vagues. Ainsi, l’on est passé d’une utilisation de la musique populaire insérée dans un langage romantique, et cherchant surtout le pittoresque et la couleur locale, à un traitement beaucoup plus subtil, qui incorpore un folklore stylisé, recréé à partir de ses éléments constitutifs, à une écriture d’avant-garde. Des exemples extraits de musiques espagnoles, françaises, italiennes, nordiques et slaves permettront de mieux comprendre ce phénomène et son évolution.

par Yvan Nommick, professeur au département de musique et musicologie et chercheur au Laboratoire RIRRA 21 de l’Université Paul-Valéry – Montpellier.

Le Château de Barbe-Bleue dans l’œuvre de Bartók et dans le paysage musical des années 1910
Le Château de Barbe-Bleue, l’une des œuvres majeures de Bartók, est également la première dans laquelle s'est manifestée avec éclat l’originalité du projet musical propre au compositeur hongrois. S'affranchissant de l'influence de Strauss, et plus généralement de l'emprise de la tradition germanique, en prenant appui à la fois sur la modernité debussyste et sur les traditions musicales populaires d'Europe Centrale, il explore ici les possibilités expressives d'un nouveau langage, ni tonal ni atonal, tirant à sa manière les conséquences de l'évolution la plus récente. A l’aide de quelques exemples tirés de la partition, on s’intéressera tout spécialement aux particularités du langage harmonique propre à l’œuvre, en relation avec l’action dramatique. »

par Jean-Louis Leleu, professeur émérite à l’Université de Nice Sophia Antipolis.

Dans l’atelier du compositeur : Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók
Cette conférence, illustrée par des exemples joués en direct au piano, aborde le processus créateur du Château de Barbe-Bleue, l’une des œuvres fondamentales du catalogue de Bartók. L’on examinera le dialogue entre l’idée qui déclenche l’acte créateur, le travail d’écriture et l’œuvre achevée. Il s’agira d’explorer ce qui se cache derrière l’œuvre, de mettre en lumière les facteurs qui ont permis sa naissance et conditionné son évolution, les techniques qui lui permettent de fonctionner, les images, paysages, situations et sources artistiques, littéraires et musicales qui ont nourri l’imaginaire du compositeur et fécondé son écriture.

par Yvan Nommick, professeur au département de musique et musicologie et chercheur au Laboratoire RIRRA 21 de l’Université Paul-Valéry – Montpellier.


Voir l'événement

Artistes

Dates

sam
25
avril 2015
14h