Matinée musicologique

autour des nouvelles formes d’opéra et de théâtre musical au 20e siècle

à l’occasion des opéras :
L’Hirondelle inattendue / L’Enfant et les sortilèges


Les « Six » et la tentation de l’opéra : monologues, opéras-minute, opéras radiophoniques et autres petites bizarreries opératiques

Dans son célèbre opuscule Le Coq et l’Arlequin (1918) – sorte de manifeste ralliant sous une bannière esthétique commune six compositeurs de l’avant-garde française au sortir de la Grande Guerre (Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre) –, Jean Cocteau se positionnait, dans ses aphorismes taillés à la serpe, contre les brumes wagnériennes et les brouillards debussystes, autant de musiques à écouter selon lui « la figure dans les mains ». On comprend ainsi que les compositeurs du Groupe des Six se soient notamment détournés du genre de l’opéra, porteur d’une tradition historique lourde de sens, symbolisant un monde révolu qu’il convenait de rejeter au nom d’une modernité revendiquée. Pourtant, après s’être tout d’abord positionnés contre les emblématiques Tristan de Wagner ou Pelléas de Debussy, la plupart des Six ont été tentés, chacun à leur manière, par l’opéra, l’inscrivant cependant dans des formats le plus souvent originaux qui permettent de transformer le genre en laboratoire expérimental pour tenter de le mener vers de nouvelles voies.

par Stéphan Etcharry, maître de conférences à l’université de Reims Champagne-Ardenne et chercheur au laboratoire CERHIC (URCA).

De Rimsky-Korsakov à Messiaen : Les oiseaux dans la musique lyrique du XXe siècle
Tout au long de l’histoire de la musique, les chants des oiseaux ont constitué une source d’inspiration pour les compositeurs, aussi bien dans la musique instrumentale que dans tous les genres vocaux. Au XXe siècle, les oiseaux et leurs chants acquièrent une importance renouvelée dans l’opéra et le théâtre musical. Les oiseaux deviennent même des acteurs de l’action dramatique : à titre d’exemples, le Coq dans Renard (1915-1916) de Stravinsky ; le Coq, la Poule, la Chouette et le Pivert dans La Petite Renarde rusée (1921-1923) de Janácek ; les immenses concerts d’oiseaux qui se déploient dans Saint François d’Assise (1975-1983) de Messiaen. Cette conférence, illustrée par des exemples joués en direct au piano, aborde le répertoire lyrique du XXe siècle qui intègre des oiseaux-personnages et/ou des chants d’oiseaux. L’on examinera, en particulier, les différents procédés utilisés par des compositeurs tels que Rimsky-Korsakov, Stravinsky, Ravel, Dukas, Janácek, Laks et Messiaen pour représenter les oiseaux dans leurs œuvres.

par Yvan Nommick, professeur au département de musique et musicologie de l’université Paul-Valéry – Montpellier 3 et chercheur au laboratoire RIRRA 21 (UPVM).

Représentations de "L’Hirondelle inattendue / L’Enfant et les sortilèges" du 18 au 23 décembre - Opéra Comédie

Dates

sam
19
décembre 2015
14h